Vibrant hommage au regretté Stéphane Moulin

Extrait de l'Est Républicain du 11/10/2021.

Un émouvant hommage a été rendu à Besançon à l'arbitre Stéphane Moulin par les membres de l’Amicale Française des Arbitres de Football (AFAF) qui attendaient, depuis plusieurs mois, de vivre ce recueillement ensemble.

Ce samedi 9 octobre, un émouvant hommage a été rendu à Stéphane Moulin, décédé en novembre dernier, par les membres de l’Amicale Française des Arbitres de Football (AFAF) qui attendaient, depuis plusieurs mois, de vivre ce recueillement ensemble. Pour Michel Vautrot, l’événement se devait d’être à la hauteur de ce passionné de football mais surtout de l’arbitrage. L’ancien arbitre, président de l’AFAF BFC, se souvient de Stéphane qui, tout gamin, développait déjà de belles compétences pour l’arbitrage : « Stéphane a couru sur tous les terrains, en local, puis en national et enfin à l’international. C’était un vrai passionné, un homme entier, sincère et professionnel. Il a été un modèle pour beaucoup, il a formé des générations. Sa mort, si jeune, si injuste n’avait pu être honorée. Nous voulions lui rendre hommage, plusieurs fois nous avons dû repousser ce moment. Aujourd’hui, on est là, on est là pour lui ». Et ils étaient nombreux ses amis de l’arbitrage réunis à Besançon. Ceux venus de la Franche-Comté, ceux de la Bourgogne et bien d’autres de la France entière. Réunis par la peine mais enfin ensemble pour saluer ce sportif de haut niveau. Tous réunis, aussi, pour regarder, ensemble, une dernière fois, les photos retraçant le parcours de Stéphane Moulin.

Nous ne pouvions pas le laisser partir sans lui dire « merci », sans lui dire « adieu ».

Michel Vautrot a rappelé, Stéphane, l’homme : « Il possédait une certaine aura auprès de cette grande famille de l’arbitrage. C’était un vrai militant avec une fibre amicaliste très forte, il a offert son temps pour ce qu’il aimait. Stéphane Moulin avait 57 ans quand il nous a quittés l’année passée, en pleine pandémie. Nous ne pouvions pas le laisser partir sans lui dire merci, sans lui dire adieu. Aujourd’hui, place aux souvenirs de cet homme de passions et passionné ».