AUTOPSIE D’UNE DÉSILLUSION.

Quentin BEPOIX

Après quelques années au service de l’arbitrage, notre jeune collègue et ami Quentin Bepoix a décidé d’arrêter l’arbitrage.

Arbitre depuis 2014, il venait d’être nommé cette saison Jeune Arbitre de Ligue.

Très souvent pris par sa passion, il ne pouvait être disponible d’un claquement de doigt pour la ligue. Sapeur-pompier volontaire au CSP (Centre de Secours Principal) de Pontarlier, Quentin a dû faire un choix, et sa décision finale, qui lui appartient, est tout à fait honorable.

Je connais Quentin depuis plusieurs années, et permettez-moi de faire un rapide retour sur le sportif et aussi sur le garçon. 

Début 2014, l’équipe U13 de mon club était convoquée pour un plateau à Vuillecin, en compagnie des clubs de l’Arlier et de Frasne.

La tradition de ces plateaux veut qu’un dirigeant de chaque club arbitre le match opposant les équipes adverses. Mais ce jour-là, un dirigeant local nous a demandé si un jeune pouvait arbitrer tous les matchs, ce petit bonhomme de 13 ans allant bientôt suivre la formation d’arbitre. Avis favorable de tous bien-sûr. M’étant présenté (de par ma fonction en CDA et au district), je me suis approché de Quentin en lui signalant que je me trouvais au bord du terrain et que je pouvais l’aider en cas de souci particulier. Mais d’aide il n’y en eu point, il nous a sorti une copie remarquable, et oui déjà…..

Et nos chemins  se sont dispersés, bien que j’aie gardé un œil furtif sur sa jeune carrière.

Puis nous nous sommes retrouvés au détour de stages, et surtout lors des différentes manifestations organisées par notre amicale. Et les réseaux sociaux nous ont rapprochés encore plus.

Quand j’ai appris qu’il était nommé jeune arbitre de ligue, je m’en suis réjoui, cela était l’aboutissement de ses prestations de qualité et de son sérieux sur le terrain.

J’ai eu l’occasion de lui faire la touche lors d’un match de coupe à Levier. Les U15 dont j’étais dirigeant étaient opposés à ce club, et là j’ai pu avoir une autre approche de son arbitrage. Sérieux, sans se prendre au sérieux (tiens, tiens, j’ai déjà entendu ça par un Très Grand Monsieur de l’arbitrage…), et ce match était le lendemain de la journée paintball à Septfontaine. Très grande maturité chez ce jeune arbitre, qui a parfaitement su gérer son match, d’une communication avec les dirigeants adultes qui m’a impressionnée, et muni d’une autorité naturelle ont fait que non seulement l’arbitre, mais l’homme était accepté de tous, du haut de ses 16 ans à ce moment-là. 

Mais voilà, comme cité plus haut, il a été proposé pour monter en ligue, et c’est tout naturellement, surtout quand on est ambitieux, qu’il a accepté cette offre. Malheureusement, il n’était pas très souvent disponible pour arbitrer, souvent de garde ou d’astreinte, Quentin a fait son choix et a décidé d’arrêter l’arbitrage.

Avant sa décision finale, Quentin m’a appelé et nous en avons parlé une petite heure au téléphone. Evidemment, il regrettait ce choix, mais ne pouvait faire autrement. Christophe Lanoix et moi-même lui avons proposé de revenir au niveau district, mais ne pouvait l’accepter, de crainte de ne pouvoir honorer ses désignations et déranger continuellement Christophe pour de multiples changements. Malheureusement ses indisponibilités à répétition et les contraintes pour arbitrer au niveau ligue l’ont découragés à poursuivre sa carrière.

Quel dommage, quel gâchis!!

Plusieurs d’entre nous se rappellerons de Quentin, lors de la journée paintball ou du congrès AFAF national à Toulouse, de sa bonne humeur, de ses conneries surtout, que de fous rires. Faire Pontarlier-Toulouse aller et retour en voiture avec Quentin n’a pas été de tout repos, demandez à Valérie Todeschini et Ludo Nening, même la voiture de Ludo s’en rappelle… 

Mais quand le sérieux était de rigueur, Quentin répondait toujours présent. 

Nous nous sommes revus la veille de Noël 2017, et Quentin m’a confirmé que nous le reverrions lors des manifestations de notre amicale et de l’AFAF régionale selon ses disponibilités et se réserve déjà pour le week end à Lens où se tiendra le congrès AFAF 2018. 

Voilà, je voulais faire une « autopsie » sur cette décision d’arrêter l’arbitrage, car pour moi, c’est une désillusion, et comme tout arrêt de tel ou tel arbitre, je le regrette toujours quelle qu'en soit la raison, mais ce coup-là me fait mal.

Quelque part mon cœur saigne, mais nous nous ferons un grand plaisir de retrouver notre Quentin à une prochaine manifestation en retrouvant sa bonne humeur et sa gentillesse.

The show must go on !!!

 

Comme nous avions fait plusieurs sorties ensemble, vous trouverez ici quelques photos. 

Merci Quentin pour tout ce que tu as été pour moi, bonne continuation dans ta noble passion, garde ce brin de folie et la fougue de ta jeunesse, et bonne route à toi bonhomme. 

 

Ton mentor,

André Perrot