30. mai, 2019

Des valeurs trop "populaires" : Peugeot ne reviendra pas au FC Sochaux et provoque l'indignation

"Le football véhicule des valeurs populaires". La responsable des partenariats de Peugeot est catégorique : la société ne se réengagera pas dans la gestion du FC Sochaux-Montbéliard. Interviewée par Europe 1, Isabel Salas Mendez a expliqué que la marque au lion souhaite "monter en gamme". Un discours qui fait réagir.

En plein doute depuis son rachat en 2015 par un actionnaire Chinois, le FC Sochaux ne pourra pas compter sur son fondateur, le constructeur automobile Peugeot, pour se sortir de la mauvaise passe qu'il traverse. Sur l'antenne d'Europe 1 , la responsable des partenariats du constructeur, Isabel Salas Mendez, a en effet expliqué que le football véhiculait "des valeurs populaires", alors que la marque "souhaite monter en gamme". Peugeot convoite désormais le tennis et est, à ce titre, omniprésent au tournoi de Roland-Garros.


Des propos "à vomir"
"Le football est un sport qui ne va pas avec nos valeurs en ce moment", a expliqué la responsable des partenariats. Une marque de mépris pour des centaines de supporters et d'élus du pays de Montbéliard, qui n'ont pas manqué de réagir sur les réseaux sociaux.

"Il aurait mieux fallu garder le silence comme vous le faites depuis des années plutôt que de sortir des énormités", a commenté Christophe Froppier, vice-président de Pays de Montbéliard agglomération.

Sur Twitter, c'est la stupéfaction. Les supporters qui souhaitaient voir le groupe automobile se réinvestir dans le club, dénoncent désormais son mépris. "Le Bayern sponsorise Audi, Fiat la Juve, Mercedes Stuttgart", note une supportrice. "Nous avons la meilleure définition du mot mépris", ajoute Youenn.

"Vos propos sont à vomir", a pour sa part déclaré Alexandre Gauthier, adjoint au maire de Montbéliard en charge des sports. "N'oubliez pas que ce sont les milieux populaires qui achètent vos voitures même avec une montée de gamme".