31. oct., 2018

Du sifflet à la soupe populaire

L'ex- arbitre de football de Première Division espagnole Juan Manuel Brito Arceo est ruiné. « Je n'ai plus rien et ils vont m'expulser, j'attends l'expulsion de mon appartement par la banque » , a- t- il révélé.

En 1987, Juan Manuel Brito Arceo avait fait les gros titres de la presse sportive espagnole en devenant le plus jeune arbitre du pays à officier en Première Division de football, à l’âge de vingt- quatre ans. Réputé à l’époque pour son franc- parler autant que pour ses prestations parfois décriées sur le terrain, l’arbitre des Canaries, lâché par les instances fédérales et sa corporation, avait fini par claquer la porte au bout de trois ans d’activité seulement. Cette soudaine retraite sportive ne l'avait pas empêché de faire ensuite de brèves apparitions dans des émissions people à la télévision, de participer à quelques plateaux télé comme consultant, jusqu’à devenir conseiller au tourisme à Santa Cruz de Tenerife, sa commune natale. Dix- huit ans plus tard, Brito Arceo vit aujourd’hui dans la misère, contraint d’avoir recours aux services sociaux pour survivre. « Je n’ai pas honte de dire que je suis obligé de me rendre dans les services sociaux pour pouvoir manger, a récemment expliqué l’ancien arbitre au quotidien Diario de Avisos. Je suis désemparé et j’ai besoin d’aide. J’avoue avoir pensé à me suicider plus d’une fois... »