Infos

1. nov., 2018

Nous apprenons l'arrêt de l'arbitrage de notre ami Sébastien MOREIRA, arbitre F2 et précédement F1.

Dès que nous aurons plus d'information, nous remettrons cet article à jour.

1. nov., 2018

Vincenzo Iaquinta condamné à deux ans de prison ferme 

Champion du monde en 2006 avec l'Italie, l'ancien attaquant Vincenzo Iaquinta a été condamné à deux ans de prison ferme. 

L'ancien attaquant italien Vincenzo Iaquinta, champion du monde 2006, a été condamné mercredi à deux ans de prison ferme pour des crimes liés à la possession d'armes avec des circonstances aggravantes mafieuses. 

Le procureur avait requis une peine de six ans d'emprisonnement pour l'ex-attaquant de la Juventus Turin, 38 ans et 40 sélections, pour détention d'armes à feu et liens avec le groupe mafieux Ndrangheta dans le nord de l'Italie.

Son père Guiseppe, un entrepreneur accusé d'affiliation à la Ndrangheta, a été condamné à 19 ans de prison.

31. oct., 2018

L'ex- arbitre de football de Première Division espagnole Juan Manuel Brito Arceo est ruiné. « Je n'ai plus rien et ils vont m'expulser, j'attends l'expulsion de mon appartement par la banque » , a- t- il révélé.

En 1987, Juan Manuel Brito Arceo avait fait les gros titres de la presse sportive espagnole en devenant le plus jeune arbitre du pays à officier en Première Division de football, à l’âge de vingt- quatre ans. Réputé à l’époque pour son franc- parler autant que pour ses prestations parfois décriées sur le terrain, l’arbitre des Canaries, lâché par les instances fédérales et sa corporation, avait fini par claquer la porte au bout de trois ans d’activité seulement. Cette soudaine retraite sportive ne l'avait pas empêché de faire ensuite de brèves apparitions dans des émissions people à la télévision, de participer à quelques plateaux télé comme consultant, jusqu’à devenir conseiller au tourisme à Santa Cruz de Tenerife, sa commune natale. Dix- huit ans plus tard, Brito Arceo vit aujourd’hui dans la misère, contraint d’avoir recours aux services sociaux pour survivre. « Je n’ai pas honte de dire que je suis obligé de me rendre dans les services sociaux pour pouvoir manger, a récemment expliqué l’ancien arbitre au quotidien Diario de Avisos. Je suis désemparé et j’ai besoin d’aide. J’avoue avoir pensé à me suicider plus d’une fois... »

30. oct., 2018

Le football est-il devenu à ce point malade qu’on en vienne à souhaiter les pires atrocités et la mort de l’un de ses acteurs ? Un déferlement de haine et de propos haineux se déverse sur les réseaux sociaux contre l’arbitre de la rencontre OM - PSG de dimanche dernier. Les messages publics partagés et relayés ont toujours un retentissement fort, parfois dangereux, et à ce titre n’exonèrent pas leurs auteurs de leur responsabilité individuelle. Aussi, ceux qui ont un caractère susceptible d’incitation à la haine ou à la violence sont passibles de poursuites pénales. Et le SAFE engagera toute procédure utile pour faire respecter l’intégrité morale et physique de ses adhérents. Le SAFE en appelle donc à la modération et au sens des responsabilités de chacun.

Il ne s’agit aucunement ici de museler l’expression publique ou la liberté d’expression. Le SAFE respecte toutes les opinions, et d’ailleurs, dans un rôle pédagogique, répond toujours à ceux qui formulent des questions ou des critiques argumentées.

Les arbitres, au même titre que les joueurs, font des choix en un quart de seconde, et prennent des décisions difficiles. Elles comportent toujours une part d’interprétation. Elles ne peuvent pas toujours faire l’unanimité. Et les arbitres ne prétendent pas avoir toujours raison ou, tout comme les joueurs, avoir fait les bons choix. Mais ils prennent leurs responsabilités en toute bonne foi et les assument.

Aussi bien, chacun doit avoir conscience de sa responsabilité dans ses écrits et prendre plus d’un quart de seconde avant de les poster.

12. oct., 2018

"Quand on est arbitre, on s'attend forcément à en voir des vertes et des pas mûres.... Mais quand on en vient à en ramasser des objets sexuels sur le terrain, on se dit que là on a touché le fond.. si je puis dire !"


Voir l'article en entier


Arbitezvous, le 08/10/2018