Préface par Michel Vautrot

L’arbitre, cet ami qui vous veut du bien 

 

Si le football n’a pas été inventé pour les arbitres, il ne saurait se jouer sans eux. 

Il est temps de se rappeler qu’à la création de ce sport devenu le plus populaire au monde, les Anglais avaient seulement prévu deux équipes de onze joueurs et un ballon. L’être humain étant déjà ce qu’il est encore, l’expérience a vite démontré qu’il était incapable de s’autogérer. 

Après de multiples solutions bancales il fallut vite se rendre à l’évidence en appelant un arbitre central (la peur du « gendarme » près de l’action) et deux juges de touche (devenus « assistants » pour bien montrer leur rôle) avec, entre autres, la difficile tâche de juger le hors-jeu. 

C’est dire si nos officiels, qui ont eu le courage d’apprendre le règlement puis en venant l’appliquer dans des conditions de plus en plus difficiles sur des terrains parfois hostiles, ont droit à notre respect, notre admiration  et notre reconnaissance. 

On a l’habitude de dire que le football est une grande famille où, il faut bien le dire, l’arbitre a parfois l’impression de se sentir bien isolé alors qu’il vient pour aider les joueurs et les clubs. L’arbitre est, à mes yeux, le complice du jeu et pas l’emmerdeur comme il est encore trop souvent perçu. 

Et cette famille, nos anciens « hommes en noir » (devenus colorés) la trouvent avant tout au sein de leur association (AFAF) aux valeurs sacrée : « amitié – convivialité – solidarité ». Et s’il en est une qui répond à ces critères, c’est bien  celle du Haut-Doubs reflet d’une terre rude mais magnifique avec des valeurs humaines et familiales (encore) sauvegardées dans le tourbillon d’une société qui se délite loin des repères ancestraux. 

Si l’amicale est là pour créer des liens entre toutes et tous, elle est aussi un « centre de formation » permanent où les plus jeunes viennent chercher du soutien et des conseils auprès des anciens, lesquels se ressourcent en permanence.  Je me réjouis donc que sous la férule du Président Laurent PRITZY, un sage parmi les sages, André PERROT (par ailleurs très actif au sein du district) et Ludovic NENING aient mis tout leur savoir et leur dévouement au service des autres par le biais de ce site qui est un merveilleux relais moderne d’information et d’enseignement. 

Au terme de plus d’un demi-siècle (aïe !) d’expérience dans l’arbitrage j’en ressors conforté dans l’idée que l’être humain « gagne par ses propres mérites et perd par la faute des autres » (suivez mon regard vers l’homme ou la femme au sifflet ou au drapeau). 

Mais dans les moments de doute, je sais que l’air vivifiant des sapins du « Haut » nous redonnera tonus et motivation. Et toujours dans une ambiance festive quand on connaît certains piliers indestructibles adeptes, comme moi, de la devise « être pris au sérieux sans se prendre au sérieux ». 

                                                               - Michel VAUTROT