Claude Ravier, président de la CDA

Bonjour Claude, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Nom et prénom : Claude RAVIER

Age : 51 ans

Lieu de résidence : Saône

Situation familiale : marié, 2 enfants

Profession : cadre de la fonction publique territoriale 

 

Peux-tu m’expliquer ton parcours dans le football ? Et depuis quand es-tu arbitre?

1ère licence à 16 ans (il n’y avait pas d’équipe de jeunes à l’époque) au FC Arc-Sous-Cicon, joueur de 1981 à 1986 dans ce club,

Président du FC Arc-Sous-Cicon de 1986 à 1991 puis secrétaire du club des Fonges 91 (fusion Arc-Sous-Cicon /Aubonne Saint-Gorgon) de 1991 à 1995

Nommé arbitre de district en 1987

Arbitre de ligue depuis 1990

J’ai arbitré deux saisons en Ligue de Paris Ile de France (Division Honneur) de 1995 à 1997 puis je suis revenu en ligue de Franche-Comté en 1998.

Membre de la CDA du Jura en 2000 puis de la CDA du district Doubs-Sud Haut-Doubs (aujourd’hui Doubs Territoire de Belfort) depuis 2001.

Après avoir été chargé des désignations seniors pendant 6 saisons, je suis président de cette commission depuis 2011.

L’équipe de la CDA est fantastique : elle réalise un travail phénoménal de formation et de suivi des arbitres et être à sa tête est une grande fierté pour moi.

 

Quel est ton meilleur souvenir dans l’arbitrage ? Ou une anecdote.

J’en citerai deux : le match dont j’aime bien me rappeler c’est un match de National 1 (le National d’aujourd’hui) en mai 1996 alors que j’étais en ligue de Paris : Cherbourg –Châtellerault. J’étais assistant et avec Nathalie (qui n’était pas encore mon épouse), on a ensuite visité la Normandie pendant 2 jours.

Un magnifique souvenir.

Sinon, je ne résiste pas à l’envie de raconter l’anecdote qui marque mon entrée dans l’arbitrage. En février 1987, je passe l’examen théorique à Morteau avec mon ami Joël CERF. C’était Raoul CAPELLI et Pierre SANDOZ qui nous faisaient passer les tests (écrits et oraux) donc ça ne rigolait pas. Et pourtant dès le début, en déclinant son identité, Joël a donné le tempo. Il dit à nos deux responsables :

« Je suis des Gras, je suis né aux Gras et j’en ai bavé le jour de ma naissance ! Y’avait que ma grand-mère à la maison et ma mère était partie au marché à Morteau ! ».

On a éclaté de rire. Puis on est redevenu très sérieux pour l’examen et on l’a obtenu haut-la-main. En sortant, Joël me dit « On a l’examen !  viens on va boire une bière à la Boussenote (l’un des bistrots célèbres de Morteau) ».

A travers cette anecdote, c’est toute la conception que j’ai de l’arbitrage et ça a marqué mes 30 années d’arbitrage : faire son boulot très sérieusement et entretenir la camaraderie avec les copains arbitres.

L’amicale des arbitres du Haut-Doubs, en cela, est extraordinaire. On y a vécu des moments inoubliables avec les anciens : Jean VUILLEMIN puis Florence GUYOT, deux anciens présidents, Jean-Marie CHABOD, Régis PETITE, Joël CERF, Bruno BOLE-RICHARD, Dédé VIEILLE-MECET, Henri MENESTRIER, Rémy JEANNIER, Pierrot FAILLENET (fidèle parmi les fidèles) et tous les autres…. 

Quel serait ton souhait pour voir les jeunes arbitres arriver et continuer dans la fonction ?

Que les instances du foot et les médias s’entendent pour présenter une émission hebdomadaire qui explique les lois du jeu et les décisions arbitrales On éviterait la peur d’arbitrer et les jeunes y  viendraient encore plus naturellement.

Et pour qu’ils continuent, il ne faut pas qu’ils restent seuls. Les amicales sont la meilleure réponse : on y trouve la solidarité, l’amitié, l’entente et la camaraderie.

J’ai du mal de comprendre les arbitres qui restent seuls dans leur coin.

  

                                                         Questions en rafales :

Ton équipe préférée : Saint-Etienne : j’avais 11 ans en 1976 et je suis tombé dans « le chaudron »

Ton joueur préféré : quand j’étais jeune, c’était Christian LOPEZ, le libéro de Saint-Etienne. Sinon c’était Michel PLATINI : le meilleur joueur français à ce jour.

Ton arbitre préféré : devinez ? Michel VAUTROT bien entendu. Plus récemment j’ai bien aimé l’Anglais Howard WEBB.

Ton film préféré : « Un singe en hiver » avec Jean GABIN et Jean-Paul BELMONDO : les dialogues de Michel Audiard y sont fabuleux.

Ton acteur ou actrice préféré(e) : Bernard BLIER, là aussi parce que c’est un sacré phénomène du cinéma.

Style de musique, chanteur, chanteuse préféré(e)s ? : J’aime tous les genres mais j’écoute beaucoup RENAUD, Bernard LAVILLIERS et j’aime le blues : John LEE HOOKER, Lightnin’ HOPKINS et Eric CLAPTON.

Quelle personnalité t’a marqué ou te marque le plus ? : les hommes de paix et d’ouverture. Je citerais Shimon PERES, artisan de la paix entre Israël et la Palestine ou aujourd’hui le pape François.

La qualité que tu apprécies chez les autres : la sincérité

Le défaut que tu détestes chez les autres : le mensonge

Quel serait à ton avis ton défaut ? trop impulsif et stressé

 

Mot de la fin : Je ne pensais pas que le monde de l’arbitrage m’apporterait tant de satisfactions, de moments de joie et d’amitié.

J’ai beaucoup aimé quand les arbitres se sont montrés solidaires dans nos mouvements pour faire avancer notre cause.

Ce sont les amicales et l’AFAF qui font cette unité. Je voudrais saluer le travail fait par Laurent et toute l’équipe de l’amicale du Haut-Doubs. Aujourd’hui, l’AFAF régionale est moribonde mais notre amicale est toujours très active et surtout, elle nous permet de nous retrouver, de progresser et de ne pas rester seuls. 

Sans jouer les vieux nostalgiques, les congrès UNAF de l’époque étaient également de grands moments. La cabale montée contre Michel VAUTROT a provoqué une cassure et une scission qui nous a fait beaucoup de mal à nous arbitres franc-comtois. J’espère qu’on va retrouver l’unité maintenant que ceux qui se sont servis de l’UNAF à des fins personnelles sont partis.

 Un grand bravo à tous les membres de l’amicale et à Dédé et Ludovic pour ce site internet qui crée du lien entre nous.


 

retour page Rencontre avec....

retour page Accueil